Arskan rend la 3D légère comme une plume

TRIBUNE DE LYON N°622 – Du JEUDI 9 AU MERCREDI 15 NOVEMBRE 2017

Tribune de Lyon

Et si manier la réalité virtuelle en 3D n’était pas plus compliqué qu’envoyer un SMS ? Pour comprendre le saut technologique que propose l’entreprise lyonnaise Arskan dans ce domaine, imaginez une scène télévisée. Visualisez un des enquêteurs sur place réaliser une numérisation des lieux en trois dimensions, dans ses moindres détails. Ce fichier extrêmement lourd, pourrait pourtant être partagé par simple SMS avec un enquêteur, situé à des kilomètres de là. Lequel pourrait alors examiner les lieux à son tour sans se déplacer.

COMPRESSION RECORD. Science-fiction ?

Plus pour longtemps, Arskan basée rue de l’Abondance (Lyon 3ème) en co-incubation chez 1Kubator, exploite deux brevets : l’un porte sur la technologie de compression des fichiers et l’autre sur la technologie de transmission de ces fichiers entre deux terminaux mobiles. Technologie inventée par les chercheurs du LIRIS (CNRS). Et vient de signer une licence d’exploitation avec Pulsalys, l’accélérateur lyonnais d’innovation.

« Notre algorithme compresse le fichiers à hauteur de 50 fois, alors que les spécialistes de compression comme Zip ne proposent qu’une compression par sept, et Google par douze », explique le responsable d’ARSKAN, Jean-Gabriel Grivé. « Après quatre ans de recherche, cela permet de s’émanciper de toutes les problématiques de taille de fichier ». Les applications possibles sont nombreuses dans le domaine grand public, pour le jeu vidéo ou la diffusion en streaming sur internet. Mais pour l’instant Arskan vise avant tout les domaine professionnel, comme la surveillance et le contrôle de sites industriels. Elle étudie une collaboration avec les forces de l’ordre (force d’intervention) dans la perspective de pouvoir fournir des plans numériques en 3D de bâtiments publics aisément consultables en cas de crise.

Article rédigé par David GOSSART

Recent Posts

Leave a Comment