Rétrospective

La compression des modèles 3D est un sujet de recherche actif depuis le milieu des années 1990. En 2005, des travaux pionniers voient le jour, mais il faudra attendre 2015 pour qu’une équipe de recherche lyonnaise invente un procédé révolutionnaire, qui sera concédé à ARSKAN fin 2017.

ARSKAN a été fondé par Jean-Gabriel Grivé en décembre 2016 sur la base d’une technologie développée au sein de l'INSA (Institut national des sciences appliquées de Lyon).

Octobre 2017 sera marqué par la signature d’une licence d’exploitation entre la SATT Pulsalys, l’accélérateur lyonnais d’innovation, et ARSKAN. Les SATT sont chargées de détecter les inventions issues de laboratoires de la recherche publique, pour les accompagner jusqu'à leur transfert vers des entreprises qui les valoriseront.
La concession de cette licence d’exploitation porte sur l’intégration dans la plateforme ARSKAN de la technologie développée au sein de l’équipe M2DisCo (Geometry Processing and Constrained Optimization) du laboratoire de l'INSA.

Cette technologie comporte deux procédés innovants et révolutionnaires, couverts par deux brevets, le premier portant sur un algorithme de compression géométrique, et le second couvrant un procédé de transmission d’un objet 3D entre deux terminaux. En d’autres termes, la compression de fichiers 3D très lourds et leur transfert progressif sur le web.

Le programme de co-développement avec Pulsalys a débuté avec l’embauche d’un ingénieur maturation (septembre 2017), qui intègre ARSKAN afin d’adapter la technologie sur le plan technique.
Guillaume Lavoué et Florent Dupont, chercheurs à l'INSA et inventeurs de la technologie, sont membres du conseil scientifique de notre start-up.

Les brevets ARSKAN

Dans les systèmes existants de visualisation 3D à distance, les données 3D sont généralement entièrement transmises sur le terminal du client. Ce qui entraîne des problèmes importants de latence due au temps de téléchargement important des données 3D. Un autre problème concerne la gestion de réseaux hétérogènes et la gestion de terminaux de visualisation hétérogènes allant du poste de travail haute performance au simple Smartphone.

Afin de pallier aux problématiques précitées ARSKAN a mis au point deux procédés innovants :
• Un algorithme de compression de fichier 3D révolutionnaire et inégalé.
• Un procédé de transmission de données représentatives d’un objet 3D entre 2 terminaux.

Nos technologies proviennent d’établissements académiques, représentés par l’INSA-Lyon. Elles sont concédées à ARSKAN via une licence exclusive et mondiale.

Nos innovations sont protégées par des brevets, en Europe, au Royaume-Uni, aux États-Unis et au Japon, ce qui couvre 70 à 80% des territoires utilisant la 3D. Les marchés de la numérisation 3D et du digital twin sont en forte expansion aux États-Unis, suivi de près par l’Europe, l’UK et la région Asie-Pacifique.

Exemple d'un format de codage pour la compression d'un objet tridimentionnel
Décompression progressives d'un maillage 3D grâce à la technologie Arskan Codec
Procédé de transmission de données 3D entre deux terminaux
Procédé de la technologie Arskan Codec pour la transmission de données 3D entre deux terminaux